Logo de My EKG, le Web de l'Électrocardiogramme

Bloc atrio-ventriculaire du premier degré


Articles reliés : Blocs AV, Blocs AV du deuxième degré, Bloc AV complet.

Bloqueo Auriculoventricular (Bloqueo AV) de Primer Grado

Le Bloc AV du 1er degré est le moins sévère des Blocs atrio-ventriculaires.

Lors d'un Bloc AV de ce type, il existe un retard dans la conduction de l'impulsion lors de son passage depuis les oreillettes jusqu'aux ventricules, ce qui comporte que le stimulus mette plus de temps à provoquer la dépolarisation ventriculaire 1.

Lors d'un Bloc AV du 1er degré, le trouble de la conduction se trouve, normalement, au niveau du nœud atrio-ventriculaire et plus rarement au niveau du système His-Purkinje.

Electrocardiogramme d'un Bloc AV du premier degré

Électrocardiogramme d'un Bloc atrio-ventriculaire du premier degré

Bloc AV du 1er degré présentant une prolongation de l'intervalle PR (0,52 sec).

Sur l'électrocardiogramme, il se caractérise par la présence d'ondes P suivies de complexes QRS à ceci près que l'intervalle PR est prolongé ou supérieur à 0,20 sec (1 grand carreau sur l'ECG).

Lors d'un Bloc AV du 1er degré, le stimulus est toujours conduit jusqu'aux ventricules. Aussi, en dépit de la prolongation de l'intervalle PR (voir Altérations de l'intervalle PR), toute onde P est suivie d'un complexe QRS (à la différence des autres cas de Blocs AVz).

Dans certains cas, l'intervalle est tellement prolongé que l'onde P apparaît comme comprise dans le complexe QRS précédent ou même avant lui.

Electrocardiogramme d'un Bloc AV du premier degré

  • Prolongation de l'intervalle PR > 0,20 secondes (un grand carreau).
  • Toute onde P est suivie d'un complexe QRS.
  • Les complexes QRS présentent une morphologie normale en l'absence de quelque autre altération.

Tableau clinique et traitement d'un Bloc AV du 1er degré

En général, le Bloc atrio-ventriculaire u premier degré est asymptomatique et ne produit pas d'altérations de la fonction cardiaque 2.

Face à un Bloc AV du 1er degré, il faudra écarter l'hypothèse selon laquelle il a été provoqué par des médicaments antiarythmiques (entre autres bêta-bloquants, digoxine) ; si c'était le cas, il faudrait évaluer les risques et les bienfaits liés à une prise maintenue de ces médicaments. Il apparaît également dans le cadre d'une hyperkaliémie.

Lorsque la prolongation de l'intervalle PR est prononcée (> 0,3 s), il peut apparaître une asynchronie atrio-ventriculaire, pouvant afficher des symptômes, surtout pendant l'exercice physique 1.

Le Bloc AV du 1er degré ne requiert pas l'implantation d'un pacemaker.

Bien que les patients présentant une prolongation très marquée de l'intervalle PR ou des symptômes durant l'exercice physique puissent avoir besoin de cette implantation de pacemaker DDD afin de garantir la synchronie atrio-ventriculaire.

La présence d'un Bloc AV du 1er degré accompagné d'un Bloc bifasciculaire peut signifier une maladie importante du système de conduction ; face à la présence de symptômes, c'est généralement un critère d'implantation de pacemaker définitif.


Articles reliés : Blocs AV, Blocs AV du deuxième degré.

Références

  • 1. Castellano C, Pérez de Juan MA, Attie F. Electrocardiografía Clínica, 2ª Ed. Madrid: Elservier España S. A. ; 2004.
  • 2. Goldberger A, Goldberger Z, Schvilkin A. Clinical Electrocardiography: A Simplified Approach, 7th ed. Philadelphia: Mosby Elservier; 2006.
  • 3. Vogler J, Breithardt G, Eckardt L. Bradiarritmias y bloqueos de la conducció́n. Rev Esp Cardiol. 2012;65(7):656–667.

Si ça vous a plu... Partagez-le !