Logo de My EKG, le Web de l'Électrocardiogramme

Intervalle PR


Intervalle PR

L’intervalle PR se mesure depuis le début de l’onde P jusqu’au début du complexe QRS en englobant l’onde P et le segment PR.

Il doit être mesuré sur la dérivation avec l’onde P la plus haute et la plus large et le complexe QRS le plus prolongé1.

L’intervalle PR inclut la dépolarisation des deux oreillettes et la propagation du stimulus à travers le nœud AV et le système de conduction jusqu’à ce que le myocarde ventriculaire commence à se dépolariser 1.

Il n’inclut pas le temps de conduction du nœud sinusal à l’oreillette droite.

L’intervalle PR contient aussi la repolarisation auriculaire (ondes T auriculaires), opposée à l’axe des ondes P. Mais comme la repolarisation des oreillettes a normalement une amplitude basse, le segment PR est habituellement isoélectrique dans la plupart des cas.

Intervalle PR normal et anormal

Intervalle PR normal :

Chez les adultes, l’intervalle PR normal mesure entre 0,12 et 0,20 secondes (3 à 5 petits carrés).

Intervalle PR Normal

Intervalle PR normal (0,14 sec).

Généralement, il est plus court chez les enfants (voir ECG pédiatrique) et plus prolongé chez les personnes âgées.

Intervalle PR long :

On appelle la prolongation de l’intervalle PR supérieure à 0,20 sec (5 petits carrés) Bloc AV du premier degré.

Intervalle PR Long

Bloc AV de premier degré avec Intervalle PR prolongé (0,36 sec).

Cela indique un retard dans la conduction depuis le nœud sinusal jusqu’aux ventricules. Le nœud atrioventriculaire est la structure le plus fréquemment impliquée chez les adultes.

Dans le bloc AV du deuxième degré, type II, il y a allongement progressif de l’intervalle PR jusqu’à ce qu’une onde P ne soit plus conduite (phénomène de Wenckebach).

Intervalo PR court :

Un intervalle PR court (inférieur à 0,12 sec.) peut être causé par un syndrome de pré-excitation (Wolff-Parkinson-White), un foyer auriculaire ectopique ou un rythme jonctionnel.

Wolff-Parkinson-White avec un intervalle PR Court.

Wolff-Parkinson-White avec un intervalle PR court (0,08 sec) et onde Delta (flèches rouges).

Les trouvailles les plus importantes avec le syndrome de Wolff-Parkinson-White sont: Un intervalle PR court, la présence d’ondes Delta et de larges complexes QRS.

Sur le rythme auriculaire ectopique ou sur le rythme jonctionnel, on peut observer des intervalles PR courts accompagnés d’ondes P anormales et de complexes QRS étroits.


Eléments de l’intervalle PR

Onde P

Article relié : Ondes de l’ECG.

Les ondes P représentent la dépolarisation auriculaire, c’est-à-dire le résultat de la superposition de l’activité électrique des deux oreillettes.

La durée des ondes P est inférieure à 0,10 sec., et leur voltage maximal est de 0,25 mV. Les ondes P normales sont positives sur toutes les dérivations excepté sur la dérivation avR où elles sont négatives et sur la dérivation V1 où elles sont isodiphasiques.

Plus d’informations : Ondes de l’ECG.

Segment PR

Article relié : Intervalles et Segments.

Le segment PR est le segment isoélectrique situé entre la fin de l’onde P et le début du complexe QRS. Il est contenu dans l’intervalle PR (consulte les différences entre segments et intervalles).

Causes de sous-décalage du segment PR :

  • Tachycardie induite par l'exercice lui-même.
  • Présence d’ondes P élevées.
  • Péricardite.
  • Ischémie auriculaire.

Plus d’informations : Intervalles et Segments.

Nous espérons t’avoir aidé à évaluer l’intervalle PR. Si tu cliques sur Suivant, nous passerons à l’analyse de l'intervalle QT de l'Électrocardiogramme.

Précédent | Suivant


Références

  • 1. Surawicz B, Knilans TK. Chou’s electrocardiography in clinical practice, 6th ed. Philadelphia: Elservier; 2008.

Si ça vous a plu... Partagez-le !