Logo de My EKG, le Web de l'Électrocardiogramme

Syndrome coronarien aigu


Syndrome coronarien aigu sur l'électrocardiogramme

Image courtoisie de stockimages / FreeDigitalPhotos.net

Parmi les maladies cardiovasculaires, le syndrome coronarien aigu reste une des principales causes de mort et son diagnostic chez les patients souffrant de douleurs thoraciques reste un des défis actuels 1.

Dans l'appellation syndrome coronarien aigu, on a différencié deux entités cliniques pour lesquelles l'électrocardiogramme est le parfait examen diagnostique.

Types de syndromes coronariens aigus

Les deux entités partagent une même base mais trouvent leurs différences, du point de vue clinique, dans le niveau de gravité qui leur est associé et la nécessité de traiter urgemment avec des revascularisants l'infarctus aigu du myocarde avec sus-décalage du segment ST (IDM ST+), alors que l'absence de sus-décalage du segment ST comporte, généralement, un traitement moins agressif à ses débuts (voir SCA ST-).

Que provoque un syndrome coronarien aigu ?

Les deux sortes de syndromes coronariens aigus sont provoquées, généralement, par la rupture d'une plaque d'athérome associée à un processus thrombotique, provoquant ainsi une occlusion partielle ou totale de l'artère coronaire et engendrant différents degrés de dommages myocardiques.

Les altérations électrocardiographiques du syndrome coronarien aigu se produisent en fonction des dommages myocardiques.

Infarctus aigu du myocarde avec sus-décalage du segment ST :

Il se produit généralement une occlusion totale de l'artère coronaire, provoquant ischémie myocardique transmurale et, par la suite, si elle n'est pas soignée, une nécrose.

Syndrome coronarien aigu sans sus-décalage du segment ST :

Il se produit une occlusion partielle de l'artère coronaire, provoquant ischémie transitoire (angine instable) ou persistante au niveau de l'endocarde (infarctus aigu sans sus-décalage du segment ST).


Tableau clinique du syndrome coronarien aigu

Les douleurs thoraciques sont le symptôme classique du syndrome coronarien aigu. Elles peuvent apparaître avec l'effort ou brusquement dans la région rétrosternale, avec une intensité variable (de la simple oppression à des douleurs très intenses). Oppressives, elles irradient généralement les épaules, le bras gauche, les mâchoires et le dos.

Dans le cas d'un SCA ST-, elles se résorbent généralement seules ou à l'aide de nitrates ; dans le cas d'un IDM ST+, elles ne se résorbent généralement pas, sauf à l'aide d'opiacés ou de la reperfusion.

Les douleurs thoraciques peuvent durer plusieurs minutes voire plusieurs heures et peuvent s'accompagner de sueurs, de nausées et de “sensations de mort imminente”.

Outre les douleurs, les syndromes coronariens aigus peuvent débuter comme une dyspnée subite ou d'effort, comme un tableaux d'insuffisance cardiaque, d'épigastralgie ou de symptômes semblables à des troubles digestifs.

Elles peuvent également causer des symptômes très légers voire aucun symptôme (cas d'infarctus silencieux) et se diagnostiquer par les séquelles qu'elles affichent sur un électrocardiogramme de routine.


Electrocardiogramme du syndrome coronarien aigu

D'après les guides de la Société Européenne de Cardiologie du Syndrome Coronarien Aigu :

Devant tout soupçon clinique de syndrome coronarien aigu, il faudra réaliser un électrocardiogramme à 12 dérivations.

Syndrome coronarien aigu avec sus-décalage persistant du segment ST (IDM ST+) :

Article relié : Infarctus aigu du myocarde avec sus-décalage du ST.

Sur l'électrocardiogramme, on note un sus-décalage, de forme concave, persistant du segment ST sur plus d'une dérivation contiguë. Les dérivations affectées pourront nous orienter lors de la localisation de l'infarctus.

Il se produit également un sous-décalage du segment ST sur les dérivations non affectées (sous-décalage réciproque).

En cas d'élévation persistante du segment ST sur l'électrocardiogramme, il faudra prendre les mesures destinées à garantir le traitement de reperfusion le plus tôt possible (fibrinolyse ou angioplastie).

Plus d’informations : Infarctus aigu du myocarde avec sus-décalage du ST.

Syndrome coronarien aigu sans sus-décalage du segment ST (SCA ST-) :

Articles relié : Syndrome coronarien aigu sans sus-décalage du segment ST.

Lors de ces syndromes coronariens aigus, l'électrocardiogramme est davantage varié.

Le cas le plus fréquent consiste à noter un sous-décalage du segment ST sur plusieurs dérivations contiguës. Il est également fréquent de relever des ondes T négatives, associées au sous-décalage ou sans lui.

Les altérations électrocardiographiques accompagnent généralement les symptômes. Une fois le patient asymptomatique, il est possible de relever des ECG normaux.

Plus d’informations : Syndrome coronarien aigu sans sus-décalage du segment ST.

Références

Si ça vous a plu... Partagez-le !