Logo de My EKG, le Web de l'Électrocardiogramme

Repolarisation précoce


Patrón de Repolarización Precoz

Le patron de la repolarisation précoce est un diagnostic électrocardiographique plus fréquent chez les jeunes patients sportifs de sexe masculin. Sa principale caractéristique est le sus-décalage du point d'union du complexe QRS avec le segment ST (point J).

Pendant des décennies, on a considéré la repolarisation précoce comme une variante de la normale jouissant d'un bon pronostic à long terme. Mais ce concept a évolué durant les dernières années à cause de diverses études qui l'associent à des arythmies ventriculaires et au danger de mort subite 1 2 3.


Patron électrocardiographique de la repolarisation précoce

L'électrocardiogramme d'une repolarisation précoce se caractérise par :

  • Un sus-décalage du point d'union du complexe QRS avec le segment ST (point J) supérieur ou égal à 0,1 mV sur deux dérivations contiguës au moins.
  • La présence d'ondes J ou d'un empâtement à la fin du complexe QRS.
  • Un sus-décalage concave du segment ST.
  • Des ondes T pointues 4 5.
Electrocardiograma de Repolarización Precoz

Electrocardiogramme de la repolarisation précoce :
Onde J, sus-décalage du point J et sus-décalage concave du segment ST.

Autres caractéristiques de l'électrocardiogramme de la repolarisation précoce :

  • Il n'existe pas de dépression réciproque (excepté sur aVR).
  • Faible variation sur les électrocardiogrammes consécutifs.

Altérations du point J dans la repolarisation précoce

Le point J est le point d'union du complexe QRS avec le segment ST.

Ses altérations sont le plus important signe du patron de la repolarisation précoce, de sorte que le diagnostic peut en être fait même s'il n'y a pas sus-décalage du segment ST.

Onde J

Onde J et Slurring, Électrocardiogramme de repolarisation précoce

L'onde J, également connue comme onde d'Osborn, est une des biens nommées “nouvelles ondes de l'ECG”. C'est une petite onde, positive et arrondie qui apparaît immédiatement à la fin du complexe QRS.

Sa présence sur les dérivations précordiales gauches ou inférieures est un des critères cliniques du patron de la repolarisation précoce.

On l'observe également lors de l'hypothermie, de l'hypercalcémie, de l'augmentation du tonus vagal et des lésions cérébrales ou de la moëlle épinière 4.

Retard de la conduction à la fin du complexe QRS

L'autre altération du point J dans la repolarisation précoce est le retard de la conduction à la fin du complexe QRS.

Cela provoque un allongement ou empâtement (slurring en anglais) au moment où le complexe QRS s'unit au segment ST et ce, sans qu'une onde J soit présente.

En l'absence de ces signes électrocardiographiques, le diagnostic de la repolarisation précoce soulève des doutes, y compris en dépit du fait qu'il affiche un sus-décalage concave du segment ST.

Le sus-décalage du segment ST n'est pas un critère nécessaire : le diagnostic de repolarisation précoce peut être réalisé même s'il n'existe pas de sus-décalage du segment ST 4.


Sens clinique de la repolarisation précoce

Diagnostiquer le patron de la repolarisation précoce sur un électrocardiogramme a été considéré pendant des décennies comme un signe de bénignité.

Ce fait a changé durant les dernières années à cause des résultats de différents spécialistes qui l'associent à une plus grande possibilité de mort subite d'origine cardiologique. C'est chez les patients ayant survécu à une fibrillation ventriculaire idiopathique que l'on trouve le plus fréquemment ce patron de repolarisation précoce 1 3.

Actuellement, la cause pour laquelle les patients souffrant de repolarisation précoce pourraient présenter un plus grand risque de fibrillation ventriculaire idiopathique n'est pas clairement définie.

Types de repolarisation précoce

Antzelevitch et al. 6 proposent de diviser le patron de repolarisation précoce en trois sous-catégories -quatre si l'on y inclut le syndrome de Brugada- :

  • Type 1 : Patron de repolarisation précoce sur les dérivations précordiales latérales.
  • Type 2 : Patron de repolarisation précoce sur les dérivations inférieures ou inférolatérales.
  • Type 3 : Patron de repolarisation précoce généralisé aux dérivations inférieures, latérales et précordiales droites.
  • Type 4 : Électrocardiogramme du syndrome de Brugada.

Le type 1 est répandu chez les personnes saines et particulièrement chez les athlètes masculins. Il ne contient qu'une faible possibilité de présenter des événements arythmiques.

Le type 2 présente un risque arythmique modéré pour avoir été rencontré chez des patients après une fibrillation ventriculaire idiopathique, bien qu'on le rencontre également chez des jeunes.

Le type 3 est celui qui affiche le plus grand risque de présenter des arythmies ventriculaires. Il s'associe à des tempêtes de fibrillation ventriculaire 6.

Que faire devant un ECG de repolarisation précoce ?

Malgré le grand risque de présenter des arythmies ventriculaires chez certains patients présentant le patron de repolarisation précoce, nous rappelons que l'incidence desdites arythmies est très basse. Le consensus actuel veut que ces patients ne requièrent pas d'analyses ou d'interventions thérapeutiques spécifiques.

Pour les sportifs, il n'est pas recommandé de suspendre la pratique sportive.

A l'inverse, il est indiqué, en présence du patron de repolarisation précoce chez les patients ayant survécu à un arrêt cardiaque secondaire à une fibrillation ventriculaire idiopathique, d'implanter un défibrillateur automatique implantable ; même s'il serait indiqué d'appliquer la même consigne en l'absence de repolarisation précoce.

Références

Si ça vous a plu... Partagez-le !