Logo de My EKG, le Web de l'Électrocardiogramme

Hypertrophie auriculaire droite et son électrocardiogramme


Hypertrophie auriculaire droite

Le stimulus électrique de chaque battement cardiaque est généré dans le nœud sinusal. De là, il est conduit jusqu'aux deux oreillettes, pour finalement arriver, dans un dernier temps, au nœud AV.

Cette activité électrique auriculaire se reflète, sur l'ECG, sous la forme d'une onde P.

L'onde P est l'onde qui initie le cycle cardiaque. On la considère normale lorsqu'elle mesure moins de 2,5 mm (0,25 mV) de hauteur et 0,25 s de longueur (3 petits carreaux).

Cette onde est formée par la superposition de la dépolarisation de l'oreillette droite (partie initiale) et de l'oreillette gauche (partie finale).

L'onde P étant biphasique, il est fréquent d'observer sur la dérivation V1 ces deux parties, avec une première portion positive correspondant à l'oreillette droite et une seconde portion, négative cette fois, correspondant à l'oreillette gauche 1.

Hypertrophie auriculaire droite et électrocardiogramme

L'hypertrophie auriculaire droite produit généralement des altérations de l'onde P, tout particulièrement sur sa partie initiale.

Elle engendre une hausse du voltage de l'onde P ou, ce qui revient au même, une onde P dont la hauteur est supérieure à 2,5 mm. Si elle n'est pas accompagnée d'une hypertrophie auriculaire gauche, il n'y a pas d'allongement de la durée de l'onde P

On appelle généralement cette onde P haute et présentant une durée normale P pulmonaire. On l'observe plus distinctement sur les dérivations inférieures.

Électrocardiogramme de l'hypertrophie auriculaire droite

Hypertrophie auriculaire droite :
Onde P dont le voltage est supérieur à 2,5 mV et ne présentant aucun élargissement.

Sur la dérivation V1, on observe également une haute portion initiale (supérieure à 1,5 mV) dont la durée est normale.

L'axe électrique de l'onde P (qui n'est pas le même que l'axe du complexe QRS) peut être également dévié à droite ou, ce qui revient au même, situé entre 75° et 90° 2.

En résumé : Le signe le plus significatif d'une hypertrophie auriculaire droite est la présence d'une onde P haute, supérieure à 2,5 mm (2,5 mV) sur les dérivations inférieures, avec une haute partie initiale sur V1, supérieure à 1,5 mm.

Hypertrophie auriculaire droite sur la dérivation V1

Hypertrophie auriculaire droite :
Onde P dont la portion initiale présente un plus haut voltage.

La présence d'une onde P pulmonaire sur l'électrocardiogramme est un signe limité en terme de sensibilité et de spécificité, car elle n'est pas systématiquement présente lorsque l'on constate une hypertrophie auriculaire droite par échocardiogramme.

On peut l'observer chez les patients présentant une oreillette droite normale 1.


Causes de l'hypertrophie auriculaire droite

L'hypertrophie auriculaire droite est généralement associée à une hypertrophie ou une dilatation du ventricule droit 1.

Toute pathologie qui pourrait provoquer une hausse de la pression dans les cavités droites peut également provoquer une hypertrophie auriculaire droite.

Maladie pulmonaire

Bien qu'elles ne soient pas systématiquement présentes, il n'est pas rare de trouver des ondes P hautes sur l'ECG de patients souffrant de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) 3.

Des ondes P pulmonaires peuvent également être observées sur l'électrocardiogramme de patients souffrant d'hypertension pulmonaire.

On peut également observer des ondes P pulmonaires transitoires dans l'embolie pulmonaire aiguë, surtout dans ses formes les plus graves. Il en va de même en cas pneumothorax ou d'épanchement pleural.

Maladies valvulaires droites

La sténose tricuspidienne est une pathologie rare, presque toujours secondaire à une maladie rhumatismale. Elle est observable sous la forme d'une onde P pulmonaire isolée ou présentant des signes d'accroissement bi-auriculaire, s'il y a également affectation de la valve mitrale 3.

L'insuffisance tricuspidienne ne présente généralement pas de patron typiquement identifiable sur l'ECG. Il est rare d'observer des ondes P hautes. Le symptôme le plus fréquent est la fibrillation auriculaire 3.

La sténose pulmonaire provoque une hausse de la pression dans le ventricule droit comme dans l'oreillette droite. C'est pourquoi, on peut observer des ondes P hautes accompagnées de signes électrocardiographiques dénonçant une hypertrophie du ventricule droit 3.

Cardiopathies congénitales

La tétralogie de Fallot, le syndrome d'Eisenmenger, la sténose pulmonaire congénitale ou l'atrésie tricuspidienne peuvent engendrer des ondes P pulmonaires sur l'ECG.

Causes de l'hypertrophie auriculaire droite

  • Maladies pulmonaires : BPCO, hypertension pulmonaire, embolie pulmonaire aiguë, pneumothorax, épanchement pleural massif.
  • Maladies valvulaires droites : sténose tricuspidienne et la sténose pulmonaire.
  • Cardiopathies congénitales : tétralogie de Fallot, syndrome d'Eisenmenger, sténose pulmonaire congénitale, atrésie tricuspidienne.

Références

Si ça vous a plu... Partagez-le !