Logo de My EKG, le Web de l'Électrocardiogramme

Bloc atrio-ventriculaire du 3ème degré (Bloc AV complet)


Articles reliés : Blocs AV, Bloc AV du premier degré, Blocs AV du deuxième degré.

Lors d'un Bloc atrio-ventriculaire du troisième degré (Bloc AV complet), une interruption totale de la conduction AV se produit, engendrant une déconnexion électrique entre les oreillettes et les ventricules.

Aucun stimulus n'est transmis au travers du système de conduction AV, en conséquence de quoi les oreillettes et les ventricules se dépolarisent indépendamment l'un de l'autre 1 2.

Les oreillettes sont stimulées par le nœud sinusal en l'absence de quelque autre altération, tandis que les ventricules sont stimulés par un foyer subsidiaire depuis le point le plus éloigné de l'emplacement du blocage.

Le rythme ventriculaire dépendra de l'emplacement où le rythme du foyer d'échappement prendra son origine (nœud AV, faisceau de His ou une branche du faisceau de His). Plus l'emplacement du blocage sera haut, plus rapide sera le rythme et plus étroit sera le complexe QRS.


Caractéristiques électrocardiographiques du Bloc AV complet (du 3ème degré)

Bloc atrio-ventriculaire du troisième degré, Bloc AV complet

Bloc AV complet :
Dissociation entre les ondes P (en rouge) et les complexes QRS.

  • Intervalles PP et RR réguliers.
  • Les ondes P et les complexes QRS ne maintiennent pas de rapport entre eux. Aussi, les ondes P se trouvent proches du complexe QRS, inscrites en lui ou sur l'onde T.
  • La fréquence auriculaire est supérieure à la fréquence ventriculaire.
  • Intervalles PR très variables.

La morphologie et la fréquence des complexes QRS dépendra de l'origine du foyer d'échappement.

Le foyer d'échappement lors d'un Bloc atrio-ventriculaire complet

Rythme d'échappement / Morphologie du complexe QRS :

Le rythme d'échappement trouve généralement son origine immédiatement dans le point le plus éloigné de l'emplacement du Bloc AV.

Si le Bloc AV se produit au sein du nœud AV, le rythme d'échappement consistera en des complexes QRS fins, sauf s'il est accompagné d'un Bloc de branche.

Si le rythme d'échappement se produit en dessous de la ramification du faisceau de His, les complexes QRS seront larges.

La présence d'un Bloc AV et d'un complexe QRS fin indiquent que le Bloc se situe dans le nœud AV. Cependant, si les complexes QRS sont larges, il peut se situer en dessous de la ramification du faisceau de His (Bloc des deux branches) ou dans le noeud AV, combiné à un Bloc de branche.

Rythme d'échappement / Fréquence cardiaque :

La fréquence cardiaque (fréquence ventriculaire) lors d'un Bloc AV complet dépend du lieu d'origine du rythme d'échappement.

Électrocardiogramme du Bloc AV complet

Bloc AV complet :
Dissociation atrio-ventriculaire. Rythme d'échappement à 29 bpm accompagné de complexes QRS fins.

La fréquence d'un rythme d'échappement issu du nœud AV est habituellement comprise entre 40 et 60 bpm. La fréquence d'un rythme d'échappement plus bas est généralement inférieure à 40 bpm 3.


Fibrillation auriculaire et Flutter atrial avec Bloc AV complet

Les patients souffrant de fibrillation auriculaire ou de flutter atrial peuvent également souffrir de Bloc AV complet.

Fibrillation auriculaire accompagnée d'un Bloc atrio-ventriculaire complet

Lors d'un Bloc AV complet, les ventricules sont stimulés par un rythme d'échappement issu des ventricules ou du nœud AV, comme chez les patients ne présentant pas de fibrillation auriculaire 3.

Sur l'électrocardiogramme, on observe une activité auriculaire moindre ou inexistante (ondes f ou absence d'ondes P) et un rythme ventriculaire régulier et lent.

Fibrillation auriculaire avec Bloc AV complet

Fibrillation auriculaire et Bloc AV complet :
Fibrillation auriculaire, réponse ventriculaire lente (44 bpm) et intervalles RR constants.

Lors d'une fibrillation auriculaire, le rythme ventriculaire est irrégulier, y compris à des fréquences cardiaques basses. Lorsqu'un patient souffrant de fibrillation auriculaire présente une réponse ventriculaire lente et régulière, on sera probablement devant un cas de Bloc AV du 3ème degré.

Flutter atrial et Bloc atrio-ventriculaire complet :

Le Bloc AV du 3ème degré est plus difficile à diagnostiquer lors d'un flutter atrial car celui-ci est généralement rythmique.

On doit le soupçonner chez les patients souffrant de flutter atrial et de bradycardie prononcée (inférieure à 40 bpm) là où les complexes QRS ne maintiendraient pas de connexion avec les ondes du flutter (Ondes F) 3.

Flutter atrial et Bloc atrio-ventriculaire complet

Flutter atrial et Bloc AV complet :
Flutter atrial et réponse ventriculaire lente (44 bpm).

Il faut écarter l'hypothèse selon laquelle la bradycardie est occasionnée par les antiarythmiques utilisés normalement en cas de flutter atrial 4.


Causes à l'origine d'un Bloc atrio-ventriculaire complet

  • Sclérose du système de conduction (maladie de Lenègre ou de Lev).
  • Cardiopathie ischémique.
  • Effets secondaires dus à la prise de médicaments (bêta-bloquants, Digoxine, Diltiazem, Vérapamil).
  • Maladies valvulaires : sténose aortique calcifiée, calcification de l'anneau mitral, endocardite bactérienne.
  • Post-intervention cardiaque ou implantation d'une prothèse aortique percutanée
  • Cardiopathies congénitales.
  • Bloc atrio-ventriculaire complet congénital.

Pronostic et conduite à suivre face à un Bloc AV complet

Les patients soufrant d'un Bloc atrio-ventriculaire du 3ème degré (Bloc AV complet) ont un mauvais pronostic sans une quelconque implantation de pacemaker, surtout s'ils ont présenté des symptômes syncopaux.

Leur survie durant la première année est inférieure à 50% par rapport à des personnes du même âge qui ne présenteraient pas de Bloc AV complet 5.

Par conséquent, en présence d'un Bloc atrio-ventriculaire du 3ème degré, il est conseillé d'implanter un pacemaker définitif 6.


Articles reliés : Blocs AV, Bloc AV du premier degré, Blocs AV du deuxième degré.

Références

Si ça vous a plu... Partagez-le !